Skip to content Skip to footer

Yoga en plein air, réponses au quizz

L'engouement pour le Yoga en plein air

Depuis quelques années, les cours de Yoga en plein air connaissent un essor croissant. Le passage du COVID n’y est sans doute pas étranger. On peut ajouter à cette probable cause l’engagement requis pour la gestion d’un local, et enfin l’effet de mode, autant de facteurs qui ont œuvré à populariser cette forme de pratique.

Spicy Note propose aussi des cours de Yoga en plein air à la belle saison. C’était autrefois à la calanque du Mugel, avant que le Littoral n’oblige le restaurant à détruire la terrasse sur laquelle nous pratiquions tôt le matin. C’est aujourd’hui à Figuerolles, l’autre calanque ciotadenne, que nous dérobons ces moments magiques au quotidien. Mais le Yoga en plein air est-il aussi bénéfique que le Yoga en intérieur ? Serait-il encore meilleur ? Ou au contraire ne lui arriverait-il pas à la cheville ? Qu’en est-il au juste ? 

Nous avions posé les questions suivantes questions dans un quizz du blog

Les réponses au quizz

Le Yoga en plein air est une pratique ancestrale. FAUX

Le Yoga est certes une discipline ancestrale, mais dans les textes traditionnels, on parle de pratique en solitaire dans une hutte sans fenêtre, ceci pour favoriser l’intériorisation.

Certes, un des objectifs du Yogi est de développer sa capacité à faire abstraction des conditions extérieures pour mieux s’intérioriser, mais il parait quelque peu vain de multiplier les obstacles. On essaye donc de réunir toutes les conditions favorables à une pratique yoguique profonde, où l’intériorisation est maximale. C’est pourquoi on choisit un lieu où le monde extérieur est le moins extérieur possible… Donc en intérieur !

Le Yoga en plein air permet une communion avec les éléments. VRAI

Effectivement, le Yoga permettant une libération mentale et un mieux-être, lorsqu’on pratique, on est davantage ancré dans le présent, dans l’ici et maintenant. La sensation d’intégration à l’univers est grande et porteuse de plaisir, voire de bonheur !

Pratiquer en plein air permet une bonne intériorisation. FAUX

Si agréable les cours en extérieur soient-ils, les pratiquants notent tous un intériorisation moindre (ceux, du moins, qui connaissent bien la pratique)… Et pour cause, les éléments extérieurs sont omniprésents et nous attirent comme des aimants. Nous l’avons vu plus haut, les textes traditionnels préconisent l’isolement sensoriel. On cherche le retrait des sens (du monde extérieur) pour les retourner vers l’intérieur ; c’est le Pratyahara,  

Le plein air est idéal pour la pratique du Pranayama (exercices de respiration). FAUX

Le Prânâyâma est une branche très riche et extrêmement importante du Yoga. On pourrait même dire que la Prânâyâma en est la clef de voûte. 

Les exercices de respiration sont d’une diversité inimaginable. On y trouve des pratiques tout terrain comme Bhastrika, où le souffle est puissant et sonore, comme des pratiques quasiment inaudibles, dans lesquelles on s’efforce de développer le souffle subtil. Si Bhastrika peut s’accorder au plein air, ce dernier ne favorisera pas les souffles subtils. De façon générale, le Prânâyâma n’est pas adapté au plein air.

Le plein air est tout indiqué pour la pratique des Asana. NI VRAI, NI FAUX

Nous dirons plutôt que les Asana sont la branche du Yoga qui peut le mieux s’adapter à la pratique en plein air. 

Le plein air est propice à la méditation. PLUTÔT FAUX

La méditation n’est pas un acte, rappelons-le, mais un état. Cet état peut apparaître spontanément, comme un cadeau, alors qu’on ne le cherchait même pas, par exemple dans des moments de contemplation où on se laisse absorber par un beau paysage ou une image envoutante.

Vouloir l’état méditatif et s’y atteler ne garantit en rien le résultat. Encore une fois, la méditation est un cadeau. Ce qui est appelé “Méditation de pleine conscience”, discipline où l’on tente d’être très conscient de ce qui nous entoure, n’est pas un exercice à la portée de tous, car les dérives mentales sont fréquentes.

C’est pourquoi en Yoga, on pratique beaucoup le Dharana, c’est-à-dire les exercices de concentration, afin d’entraîner l’esprit à se centrer, ce qui induit un certain “nettoyage” des pensées. Lorsque le mental est bien entraîné à cet exercice, il entre plus facilement en méditation. Or, cet entraînement nécessite un cadre qui ne disperse pas l’attention, qui n’attire pas vers l’extérieur.

Par contre, dans un cadre extérieur calme et après une bonne pratique d’Asana, il n’est pas difficile de se relaxer.

En conclusion

Ne nous privons pas du plaisir de pratiquer en plein air, surtout dans des lieux riches en Prâna et en beauté. L’esthétique est une valeur très prisée dans le Tantra. La beauté authentique fait chanter le cœur !

Mais le Yoga en plein air ne peut en aucun cas être notre seule forme de pratique si nous voulons accéder aux couches profondes de la spiritualité, du plaisir et de la connaissance (de nous-mêmes et de l’univers..) Seule la pratique en intérieur pourra nous apporter cette dimension du Yoga, qui en est finalement l’objectif.

C’est pourquoi nous avons choisi de pratiquer en plein air seulement à la belle saison et sur quelques cours…

Recevez nos news, bons plans, articles chaque mois