Yantra Yoga, le Yoga du Tibet

Informations officielles

Qu’est-ce que le Yantra Yoga?

Yantra est l’équivalent sanskrit du tibétain trülkhor (‘phrul-’khor) dont l’une des acceptions est « mouvement corporel ». Yoga est un mot sanskrit très répandu, généralement traduit par « union » ; mais sa définition en tibétain, naldjor (rnal ‘byor), précise qu’il s’agit de reconnaître notre état primordial, déjà présent et immuable.

Le yantra yoga est donc un système de pratique qui a pour visée de découvrir la connaissance primordiale, notre état véritable, au moyen du mouvement.

« La vie est respiration.» Cela est vrai car on commence sa vie en respirant, et si la respiration s’interrompt, la vie aussi. Celui qui pratique le yantra yoga est supposé avoir une longue vie parce que sa respiration est coordonnée. Comment peut-on la coordonner ? L’une des méthodes les plus importantes est la pratique de kumbhaka.

Si l’on applique kumbhaka fréquemment et correctement, cela influera sur la vie quotidienne ; de cette façon, la respiration sera mieux coordonnée et l’esprit ne sera plus asservi par les pensées et les jugements.

La méthode

Il y a 3 groupes de mouvements préliminaires.
Un premier groupe de 5 mouvements sert à assouplir les articulations. Un deuxième groupe, composé de 8 mouvements connectés aux 8 façons de respirer, prévient les incertitudes, les erreurs et parfois même les problèmes lors des pratiques du pranayama. Puis une troisième série est composée d’un pranayama et de cinq mouvements, pour maîtriser nos canaux d’énergie.

Pratique principale
La pratique principale est constituée de 5 pranayama, chacun étant relié à 5 triades de yantra. Un yantra correspond à un enchaînement de mouvements précis et rythmés par des respirations et des rétentions. La pratique se termine par une série de mouvement appelée « l’onde de Vajra », qui a pour but d’éliminer tous les obstacles.

La pratique du yantra yoga agit sur le flux d’énergie vitale subtile lié à la respiration. En maîtrisant cette énergie et en l’amenant dans le canal central, on accède sans obstacle à l’état de la contemplation.

YY_DL_s

Début d’une session de Yantra Yoga à Dejam Ling

Un peu d’histoire : De la transmission Vairocana


L’enseignement du yantra yoga issu de la transmission de Vairocana (VIIIe siècle) est l’un des plus importants et anciens systèmes de Trulkor de la tradition tibétaine. La tradition de ce yantra yoga est connue sous le nom du yantra « de l’union du soleil et de la lune », en tibétain nyida khajor (nyi-zla kha-sbyor). Son nom se réfère à la réintégration des énergies solaires et lunaires du système énergétique subtil.

Il fut consigné par écrit par Vairocana, le grand traducteur tibétain, disciple de Padmasambhava et d’Humkara (maître et disciple de Padmasambhava) ; puis il fut transmis par une lignée ininterrompue de maîtres jusqu’à nos jours (particulièrement dans le Kham). Il fut résumé et largement enseigné à ses disciples par Adzam Drugpa, l’un des grands maîtres dzogchen du début du siècle.

Chögyal Namkhai Norbu reçut la transmission de ce yantra yoga par son oncle, Togden Urgyen Tenzin, et par Drugse Gyurmed Dordjé, fils d’Adzam Drugpa, qui étaient parmi les disciples principaux de ce maître. Chögyal Namkhai Norbu, arrivé en Italie en 1961, a lui-même enseigné le yantra yoga en différents endroits du monde, puis il a formé des étudiants qui sont autorisés à enseigner cette discipline.

Le mot de Sylvie : Un yoga très confidentiel

Comme toutes les formes de tantra, dont il tire son origine, le Yantra Yoga se distingue de la culture de masse et s’est transmis de maître à disciple dans une lignée ininterrompue.

Victime d’invasions extrêmement délétères pour sa culture, le Tibet a d’autant plus protégé ce yoga qui, de ce fait, est demeuré encore plus secret que d’autres formes de yoga tantrique.

C’est seulement dans les années 70 que le détenteur actuel de la lignée, Chögyal Namkhai Norbu, a jugé utile de divulguer davantage le Yantra Yoga, notamment en le portant à la connaissance des Occidentaux.

Il y a actuellement deux formateurs dans le monde et seulement quatre instructeurs pour la France, dont deux y résidant à temps plein. Nous avons la chance que l’une des deux vive à La Ciotat, en la personne d’Elerin Uibu, dont vous pourrez apprendre davantage dans l’encadré de bas de page.

Le professeur : Elerin Uibu

Cliquez sur le lien ci-dessous pour découvrir Elerin !

Horaire

le mercredi, de 19h à 20h, à La Note Épicée.

Ce cours est précédé par un cours de « respiration harmonieuse », également dispensé par Elerin.