• spicynote.france@gmail.com

Samkalpa, la loi d’attraction selon le Yoga

Samkalpa, la loi d’attraction selon le Yoga

A vos Samkalpa !

Le Samkalpa est une pratique particulièrement belle, pour ne pas dire merveilleuse. D’abord parce que, justement, elle nous relie à ce sens du merveilleux, qui nous parait si naturel durant l’enfance. Ensuite parce que le Samkalpa devient un fil conducteur, qui rassemble l’être et lui donne cohérence et consistance.

Qu’est-ce que le Samkalpa ?

Il s’agit d’un souhait que l’on fait alors que le mental est dans un état « entre-deux », entre le sommeil et la veille.

Les séances de Yoga Nidra, où l’on est plongé dans un état de profonde relaxation, sont évidemment des moments extrêmement propices. Ils ne sont cependant pas le seuls. Les moments de passage entre veille et sommeil (endormissement) ou entre sommeil et veille (réveil) représentent des chances supplémentaires d’enraciner le souhait.

Émis en état de relaxation, Samkalpa va pénétrer les strates profondes du mental, qui saura se mettre en résonance avec l’univers, nous guider vers les bons choix et attirer à lui les conditions favorables à sa réalisation. La loi d’attraction, dont on parle tant depuis quelques années, n’est finalement pas une découverte ; les yogi tantriques ont depuis bien longtemps compris ce processus, qu’ils ont porté à un point de perfection, notamment en élaborant des techniques pour passer dans un état mental « entre-deux », beaucoup plus propice à la formulation du souhait que l’état de veille ordinaire.

Un vœu ou un souhait

Samkalpa se traduit par « souhait », mais aussi par « parole forte » ou « résolution », évoquant par là un engagement solennel, de la même essence que le vœu. Pour un souhait comme pour un vœu, la notion d’intention est concernée. Elle est semée comme une graine et arrosée par la répétition du Samkalpa.

Le Samkalpa peut donc être un vœu, impliquant de ce fait la volonté, elle-même nourrie par un désir profond. On peut, par exemple, faire le vœu d’accomplir une sadhana (pratique intense de yoga, généralement sur un temps déterminé) ou encore celui d’agir en accord avec nos paroles et nos pensées. Le Samkalpa, comme un rappel ancré dans l’esprit, représente alors un moyen efficace de nous y tenir. Il renforce la discipline personnelle, dynamise notre détermination et entretient notre flamme.

Toutefois, il peut aussi être un souhait ne dépendant (a priori) pas de nous, même si évidemment, nous sommes impliqués. Il peut même s’agir d’un souhait loufoque, auquel nous n’accordons d’importance que par jeu. Jeu et plaisir sont d’ailleurs de puissants stimuli de l’énergie vitale. En outre, cette option cultive le détachement, puisqu’on travaille sur un souhait qui ne revêt pas d’importance particulière à nos yeux. Autre avantage : un « petit » souhait bien concret est facilement vérifiable, donc encourageant. Cette façon de faire constitue à ce titre un bon entraînement.

Autrement dit, on peut tout aussi bien faire des souhaits futiles que des vœux ou des souhaits importants pour nous. Quelques exemples parmi des milliers (justement en vrac !) :

  • Je me souviens de tous mes rêves
  • Je suis en paix, avec moi-même et avec les autres
  • Je fais une belle rencontre dans le jours qui viennent
  • Je parle la langue des chats
  • Je fais une sadhana de Nadi Shodhana
  • Je me réveille tôt chaque jour
  • Ma voix est libérée
  • Mes actes sont en accord avec mes paroles et mes pensées
  • Je suis invité(e) à une fête sympathique
  • Tout ce que j’entreprends réussit
  • Je suis en bonne santé
  • Je sais léviter
  • Je m’aime et me respecte (plus difficile qu’il n’y paraît)
  • Je suis aimée et j’aime
  • Je voyage autour du monde
  • Je fais les bons choix
  • Un animal m’adopte
  • J’ai tout ce qu’il me faut pour être heureux (se)

Et bien d’autres… C’est une liste de souhaits en vrac, mêlant toutes sortes de thèmes. Son but est de montrer qu’il ne faut pas hésiter à voir grand ou étrange ! Seule votre imagination pose les limites…

 

Le fonctionnement du Samkalpa

Nous sommes façonnés par nos conditionnements : familiaux, sociaux, culturels, par nos expériences, nos peurs (qui, nous le savons bien, remontent parfois à des temps reculés de notre vie). Le mental est bardé de croyances et de certitudes si profondément ancrées qu’on ne les met même plus en question. De ce fait, nous nous retrouvons gouvernés par une foule d’idées souvent contradictoires et déstabilisantes, qui créent des distorsions et amoindrissent notre efficacité. En tout état de cause, ces croyances sont terriblement limitatives. Connaissez-vous cette citation de Mark Twain :

Pour élargir le champ des possibles, élargissons l’éventail de nos croyances et repoussons nos limites ! La persévérance renforce le Samkalpa et un jour, ce qui paraissait impossible devient évident et facile.

Le fait de le formuler clairement un souhait lui donne vie et celui-ci s’inscrit profondément dans toutes les couches de notre être. Le Samkalpa rassemble toutes nos ressources, conscientes et inconscientes pour les diriger vers notre but. Il donne une certaine coloration à notre vie. Il ouvre nos yeux, stimule nos antennes et nous dirige dans le sens de notre souhait ; il nous fait opter pour les choix favorables à sa réalisation, parfois même à notre insu, car c’est en fait le Samkalpa qui nous guide. Le Samkalpa est comparable à une graine, que l’on va faire germer et pousser, jusqu’à ce qu’elle soit une plante bien réelle.

Comment faire un Samkalpa ?

Le Samkalpa ne doit pas concerner autrui, mais soi-même.

Formulation

On doit d’abord trouver la formulation « idéale ». La formule doit être claire, concise, positive (sans négation) et au présent, comme si le vœu était déjà réalisé.

Cette formulation doit rester la même pour lui garder toute sa force et ne pas créer de confusion dans le mental. C’est pourquoi il est bon de prendre un peu de temps pour trouver la formule la plus juste.

Déroulement

Idéalement il se fait lorsque notre mental ordinaire est au repos, ce mental qui habituellement s’agite au gré des mille et une pensées qui le traversent. C’est pourquoi la séance de Yoga Nidra s’avère le meilleur moment pour le Samkalpa. Mais, comme il est dit plus haut, les moments d’endormissement et de réveil sont également très propices et peuvent être mis à profit pour le Samkalpa. Certains moments de grand calme sont aussi favorables.

Le déroulement habituel est celui-ci :

  • Allongé, après une première détente globale, on prend une lente et profonde inspiration, on suspend le souffle et on énonce trois fois notre Samkalpa. A chaque formulation, avoir la conviction que le souhait est en train de se concrétiser. Puis, on l’oublie… momentanément en tout cas.
  • A la fin du « voyage Nidra », alors que le corps et l’esprit ne sont plus du tout dans l’état de veille habituel et que l’arsenal de croyances est pour un temps désamorcé, on prend à nouveau une lente et profonde inspiration, on suspend le souffle et on énonce trois fois notre Samkalpa, avec encore plus de confiance et de ferveur. Puis, on « l’oublie » à nouveau.

Il est important de savoir « oublier » le Samkalpa, de lâcher prise, afin de le laisser agir en profondeur, par les chemins qu’il sait.

Durée de vie d’un Samkalpa 

Le Samkalpa peut rester le même toute la vie, comme par exemple : « Je vis en paix avec moi-même et avec les autres »…

Il doit en tout cas rester le même jusqu’à sa réalisation.

Si toutefois ce souhait ne revêt plus l’importance qu’il avait, ou si un autre souhait prévaut, on peut alors en changer.

Conditions sine qua non

Avoir confiance

Cette pratique implique une certaine candeur, une pureté. Lorsque la croyance n’est brouillée par aucun doute, elle devient ferme et c’est alors tout l’être qui s’engage vers le but.

Il est parfois dit qu’il n’est même pas utile de croire en son Samkalpa, que c’est lui qui vous convaincra, à force de persévérance  ; c’est à ce stade qu’il prendra toute sa force. Il faut donc croire un minimum à la possibilité de réalisation de notre vœu, pour que celui-ci commence à œuvrer dans notre vie.

Ne rien attendre

Le paradoxe apparent de cette démarche, c’est qu’on doit y croire sans pour autant attendre que le souhait se réalise. Le cœur doit rester léger et confiant, même si la réalisation du vœu prend du temps.

Garder son Samkalpa secret

Avez-vous remarqué à quel point les autres peuvent parfois nous décourager ou même amoindrir notre confiance si on leur confie une aspiration profonde ? Que leurs commentaires soient basés sur des expériences ou pas, qu’ils soient motivés par un esprit de protection, par la peur, voire par la jalousie, rien de cela ne les légitimise.

Dans tous les cas, le simple fait d’extérioriser un souhait  profond le rend énergétiquement plus diffus, moins concentré…  Pour conserver toute sa force à votre Samkalpa, gardez-le strictement secret !

Voilà donc une merveilleuse pratique, propre à changer votre façon d’envisager votre propre vie… Ne vous en privez pas !

A vos souhaits !

print

One thought on “Samkalpa, la loi d’attraction selon le Yoga

SylviePosted on  9:32 - Mai 21, 2017

N’hésitez pas à commenter ou témoigner (sans pour autant dévoiler votre Samkalpa actuel !)

Leave a Comment