Nathalie Péchinot

Nathalie Péchinot et le yoga… Par elle-même

J’ai seulement commencé le yoga en 2012 à l’âge de 38 ans en Tunisie où je venais de m’installer avec ma famille. Mon mari ayant obtenu un contrat de deux ans, j’avais décidé de le suivre et de me mettre en disponibilité de mon poste d’enseignante en anglais dans l’Education Nationale pour souffler sur le plan personnel et donner un second souffle qui restait à déterminer à ma carrière professionnelle. Finalement ces deux années d’expatriation se sont transformées en 6 et c’est dans ce pays où le yoga n’en est encore qu’à ses balbutiements que j’ai suivi l’essentiel de ma formation jusqu’à présent.

Lorsque j’ai commencé le yoga, j’étais très anxieuse. Dès les premiers cours de Hatha Yoga, j’ai ressenti un mieux-être tant dans mon corps, que j’avais si longtemps négligé, que dans ma tête. Le yoga semblait agir à mon insu et j’ai appris peu à peu à être dans le moment présent, à laisser passer mes pensées dans Savasana. J’ai ensuite suivi des cours de Vinyasa.

Le Yoga a pris de plus en plus de place dans ma vie et j’ai eu le désir d’aller plus loin, d’approfondir mon expérience et mes connaissances dans ce qui, je l’avais désormais compris, était bien plus qu’une pratique physique mais aussi un art et une philosophie de vie. Le yoga m’ouvrait un nouveau chemin, il s’imposait désormais à moi comme une évidence.

En septembre 2015, j’ai commencé à suivre des cours au centre Fityogaprof à Tunis dirigé par Olessya Zemzeni, une professeure russe ancienne championne d’Europe de Taekwondo.  Fityogaprof est, par ailleurs, affilié au Centre Patanjali Yoga Switzerland fondé par Ali Dashti et Kate Beck qui suivent les enseignements de Patanjali, et B.K.S Iyengar auprès duquel ils se sont tous les deux formés.

J’ai un souvenir d’un de mes premiers cours au centre où je me suis retrouvée la seule francophone au milieu de russophones alors que j’étais à Tunis… Le dépaysement était total et je me souviens m’être dit à ce moment-là que les valeurs du Yoga étaient vraiment universelles !

Pendant ma première année dans ce centre, j’ai intensifié ma pratique afin de me préparer à suivre la formation proposée sous la tutelle de Kate Beck. J’ai suivi des cours variés : yoga Iyengar bien sûr mais aussi Vinyasa, Yoga air, Hatha Yoga, Olessya faisant régulièrement venir des intervenants étrangers comme Chirayu Thakkar, diplômé en médecine naturopathe de l’Université de Bangalore ou Garth Mclean, Professeur Senior en Iyengar.

En octobre 2016, j’ai donc entrepris une formation qui s’est poursuivie jusqu’au 18 octobre dernier sous la direction de Kate Beck, date à laquelle j’ai obtenu une certification de niveau 2. J’ai aussi eu l’opportunité de donner plus de deux cents heures de cours, mon expérience pédagogique initiale m’ayant beaucoup aidé.

Installée depuis l’été dernier à La Ciotat, j’ai désormais l’intention de poursuivre cette carrière récemment embrassée de professeur de Yoga.

Ma pratique personnelle du yoga nourrit mon corps et mon esprit quotidiennement. Partant du principe que pour être un bon enseignant, il faut toujours soi-même rester élève, je continue mon apprentissage le temps d’ateliers auprès de professeurs comme Guénola Pinel ou Christian Pisano pour la partie Iyengar. Je consacre aussi du temps à la pratique d’autres formes de yoga, notamment le Natha Yoga avec Sylvie car il me parait important de s’ouvrir à des expériences complémentaires, l’essence du yoga étant le fil conducteur.

La méthode Iyengar

Le Yoga Iyengar sur lequel sont principalement basés mes cours utilise les postures classiques du Yoga pour réaligner le corps autour de son axe central, la colonne vertébrale. La pratique des asanas permet de tonifier les muscles, d’assouplir les articulations et d’optimiser le fonctionnement du système nerveux.

La pratique est évolutive et conçue en fonction du niveau des participants. Les bénéfices sont immédiats dès la première session.