Stage de Yoga au Kerala, février 2020

Séjour de deux semaines au Kerala

Un stage de yoga dans le Kerala ?

Bordant toute la côte sud-ouest du pays, le Kerala a la réputation d’être la plus belle région de l’Inde. Les autorités touristiques kéralaises font souvent suivre le mot « Kerala » du sous-titre alléchant de « God’s Own Country ». Mais on ne saurait leur en vouloir d’une telle métaphore. Le Kerala a véritablement un goût de paradis.

L’élément aquatique omniprésent et la luxuriance de la végétation donnent d’emblée le ton. Nous voici plongés dans un monde où le fantastique côtoie l’onirique, avec une sensation d’espace… de grand espace… qui élève l’âme.

On peut dire que le rêve commence dès l’aéroport. Sitôt sorti de l’avion et dès les premiers pas dans l’aérogare, parmi les éléphants et les ombrelles emblématiques de la région, on perçoit cette douceur et cette nonchalance si particulières aux tropiques. C’est si bon que ça en donne presque des frissons.

Et cette douceur se retrouve partout : dans le sourire des gens, dans la grâce de leurs gestes, dans l’accueil qu’ils vous réservent et aussi dans leur langue, le Malayalam… Cette langue inouïe, même les Indiens non Kéralais renoncent à l’apprendre ! A titre d’exemple, elle comporte six façons de prononcer la très usitée lettre L, ce qui évoque un perpétuel glouglou, un chant suave et hypnotique, qui roule au fil de l’eau.

Sans parler de la délicieuse cuisine kéralaise, qui offre une grande variété, avec un dénominateur commun : le cocktail de saveurs.
Voici quelques unes des raisons qui m’ont convaincue d’en faire le lieu d’accueil du stage annuel de Yoga en Inde pour 2020 !

Stage de Yoga en bord de mer

Notre séjour se veut de combiner un stage de yoga en milieu naturel et la découverte de cette merveilleuse région, dont je suis totalement tombée amoureuse, vous l’aurez compris.

Un stage de Yoga est comparable à une cure de jouvence. La pratique quotidienne va rendre au corps l’aisance sacrifiée à une existence stressante et à un rythme de vie trop éloigné de nos besoins. Cet abandon à la pratique va restituer la souplesse perdue dans le froid raidissant de l’hiver, mais aussi ce lien à soi-même et ce bien-être qui devraient être naturels. L’esprit va lui aussi connaître une renaissance. Entre lâcher-prise et concentration, il va pouvoir se délester de toutes ses inutiles lourdeurs et se tourner vers l’essentiel.

Nous avons choisi un lieu vraiment propice à la détente et à la régénération : une plage de pêcheurs sur l’Océan Indien… La tranquillité et l’élément marin seront de puissants alliés pour créer l’ambiance de détente indispensable à la pratique du Yoga. Détente bien méritée après avoir enduré nos rigueurs hivernales.

Afin de donner une bonne impulsion au processus de « décrassage énergétique », les premiers jours mettront davantage l’accent sur l’aspect yoguique du séjour. La pratique s’articulera durant cette première période autour deux sessions de Yoga quotidiennes : une matinale, avant la chaleur, et la deuxième en fin d’après-midi, toutes les deux loin des repas, soit à peu près 5 heures de yoga. Il est à noter que chaque bloc de yoga comportera différentes pratiques : postures, respiration, méditation, relaxation… Les baignades dans l’océan et le calme du lieu compléteront ce travail sur vous-même. Par la suite, la pratique s’adaptera à l’emploi du temps, avec le plus souvent une bonne séance matinale.

Quel Yoga ?

Hatha Yoga

La pratique sera celle du Hatha Yoga, plus exactement du Natha Yoga, autrement dit une pratique complète, qui prend en compte tous les plans de l’être, physique, énergétique et mental (englobant les émotions et bien sûr l’aspect spirituel).

Le Hatha Yoga se décline sur plusieurs niveaux : la détente, le travail postural, le travail sur le souffle, la concentration/ méditation. A vrai dire, si ces différentes facettes comprennent des techniques ciblées pour chacune d’elles, elles se combinent aussi harmonieusement pour nous permettre d’atteindre ce sentiment d’unité qui est l’essence même du Yoga.

Et aussi du yoga du rêve et du yoga du son

En dehors de ce travail varié, le stage comprend également des séances de Yoga Nidra (Yoga du sommeil et du rêve), exécuté en relaxation profonde, ainsi qu’un travail en Nada Yoga (Yoga du son), où la vibration purifie, harmonise et élève…

Certaines sessions pourront se prolonger en chant spontané si l’ambiance s’y prête.

Pour résumer donc, nous travaillerons les Asanas (postures), les Prânâyâmas (respirations), les Dharanas et Dhyanas (concentrations et méditations), le Yoga Nidra (yoga du sommeil et du rêve) et le Nada Yoga (Yoga du son). Pour en savoir plus, consultez les pages ci-dessous :

L’enseignante

Le yoga est enseigné par Sylvie Clément.

Visites et réjouissances

Certains jours, nous quitterons notre havre de paix en bord de mer pour aller explorer la région et revenir le soir. Nous l’abandonnerons définitivement en fin de séjour pour consacrer les deux dernières journées à la visite de Cochin. Mais rassurez-vous, il n’est pas prévu de passer beaucoup de temps sur les routes. Notre stage de yoga souffrirait d’un excès de déplacements.

Activités, spectacles et prestations diverses

Au cours de ce séjour, vous pourrez apprécier :

  • Un massage ayurvédique (corps complet, 1 heure)
  • Une sonothérapie vocale, prodiguée par Dr Smita Pasharady, excellente chanteuse professionnelle, passionnée par l’aspect thérapeutique des sons ; elle a d’ailleurs écrit une thèse à ce sujet.
  • Un spectacle de Katakali, une forme de théâtre très ancienne et typiquement kéralaise.
  • Un spectacle de Kalarippayat, l’art martial le plus ancien au monde, typiquement kéralais aussi. C’est à la fois très esthétique et très impressionnant.
  • Un concert de musique indienne classique (chant carnatique), la plus pure musique de l’Inde.

Excursions

Alleppey, alias Allapuzha

Côté visites, nous commencerons par explorer les alentours immédiats de notre lieu de résidence, notamment avec une balade en Shikara Boat sur un backwater nous menant à Allapuzha (nommée Alleppey depuis 1990), autre ville côtière, célèbre pour ses plages. Un guide nous fera découvrir les attraits de cette ville depuis le backwater, ville qu’une fois arrivés, nous pourrons visiter à pied et en rickshaw.

L’ashram d’Amma à Amritapuri

Nous nous rendrons à l’ashram de cette sainte indienne. Considérée comme « la mère de tous », elle prodigue ses étreintes pleines de compassion à travers le monde. Originaire du village kéralais d’Amritapuri, Amma y a fait construire un ashram, qui a pris les proportions de sa popularité… Elle y séjourne régulièrement entre deux tournées mondiales. Il est impossible de dire au jour d’aujourd’hui si Amma sera présente ou non lors de notre visite. Mais l’ashram vaut le détour.

Visite des environs de Kumily, dans les Ghats occidentaux

Cette région est dédiée à la culture du thé. Les collines figurent un paysage typique au relief vallonné dessiné par les arbustes de thé. Nous y visiterons une usine de thé, ainsi qu’une plantation d’épices.

Deux jours à Cochin

Enfin, nous résiderons à Fort-Cochin, la partie historique de la ville de Cochin, alias Kochi, ville pleine de charme au demeurant, dont l’architecture est marquée par les passages successifs des Portugais, des Hollandais et des Anglais. Ce séjour sera l’occasion de visiter ses monuments, de flâner dans ses jolies rues et sans doute de se laisser tenter par les étals des multiples boutiques.

Hébergement

Résidence principale, sur l’Océan Indien

L’essentiel du séjour se déroulera au bord de l’Océan Indien.

Notre hôtel est davantage ce que l’on appelle un « Home Stay », soigné et accueillant. Le propriétaire vit dans le même bâtiment avec sa famille et se rend disponible pour toute demande. Les chambres se répartissent sur trois établissements très proches les uns des autres et appartiennent à différents membres de la même famille. Tous sont à quelques dizaines de mètres de la mer. Deux d’entre eux sont adjacents, le troisième est encore plus proche de la mer. Les chambres sont les mêmes quel que soit l’établissement.

Elles se répartissent ainsi :

  • première maison : 6 chambres
  • deuxième maison : 3 chambres
  • troisième maison : 4 chambres (les plus proches de la plage). Les premiers inscrits pourront réserver ces dernières.

Pour en avoir testé une, je peux assurer que ces chambres sont confortables et agréables, avec leur baie vitrée, leur belle terrasse agrémentée de table et de fauteuils et leur grande salle-d’eau, équipée d’une vraie douche à l’eau chaude, ce qui n’est pas toujours le cas en Inde. Les ventilateurs sont doublés d’un dispositif de climatisation.

L’hôtel de Fort-Cochin

On se sent immédiatement chez soi dans ce « home stay » insolite au charme fou. La décoration intérieure avec ses boiseries de style indo-portugais, les chambres, pour la plupart organisées autour d’un jardin central et l’accueil sincère et chaleureux en font un lieu vraiment adorable, que l’on s’approprie tout de suite.

Il est tenu par Anil et Madhu, tous deux fous de musique. Il n’est pas rare que le soir, nos compères branchent leur micro pour pousser la chansonnette, romance indienne bien sûr.

Nous pourrons également bénéficier du chant méditatif de mantras que Madhu propose matin et soir…

Tarifs et inscriptions

Dates

Du samedi 15 au vendredi 28 février 2020 (vacances d’hiver de la zone B, zone d’Aix-Marseille)

Début du stage le dimanche 16. L’heure sera fixée ultérieurement.

Prix et prestations
  • 1150€ pour une personne
  • 2100€ pour un couple (soit 1050 par personne)
Inclus dans le prix
  • Le stage de yoga
  • L’hébergement
  • Les repas
  • Les déplacements prévus au programme, visites, activités et spectacles décrits plus haut : spectacles de Katakali et de Kalaripayatt, concert de musique indienne
  • 1 massage ayurvédique d’une heure
  • Une sonothérapie
  • Toutes les garanties de MAIF collectivités : les garanties territoriales habituelles, les frais de recherche et de secours, les frais d’hospitalisation à hauteur de 80 000€, les frais de rapatriement jusqu’au domicile.
Non inclus dans le prix
  • Le billet d’avion à destination de Cochin.
    Concernant ce dernier, si le nombre de places dans les vols concernés est suffisant, vous aurez peut-être la possibilité de le prendre à l’agence Azur Vacances, rue Gueymard, à La Ciotat, pour permettre à ceux qui le souhaitent de voyager en groupe. Le transfert du groupe de l’aéroport à l’hôtel serait alors pris en charge. Mais vous pouvez aussi choisir votre billet et vous rendre par vos propres moyens à l’hôtel. Il faudra y être le samedi 15.
  • Frais liés à la demande de visa (à effectuer vous-même)
  • Les dépenses personnelles
  • Les excursions et activités non prévues au programme

Réservations

Si vous êtes intéressés, n’attendez pas ! Il est conseillé de vous occuper dès à présent de votre billet d’avion, les prix augmentant avec le temps.

Parallèlement, vous voudrez bien :

  • Contacter l’association par téléphone : 06 59 18 45 95 ou par mail : spicynote.france@gmail.com
  • Remplir le bulletin d’inscription à télécharger ci-dessous
  • Faire un premier versement d’arrhes (non remboursables) de 200€ par personne (cette somme est susceptible d’augmenter au fil du temps).

Comment régler ce premier acompte ? Merci de contacter Sylvie avant de faire un chèque à l’ordre de Spicy Note à remettre en main propre à Sylvie Clément ou à envoyer à l’association :

Association Spicy Note, La Note Épicée, 17, rue Barthélémy. 13600 La Ciotat.

Administratif

Passeport

Veillez dès aujourd’hui à avoir un passeport en règle. Celui-ci doit être valable au moins 6 mois après la date du retour.

Visa

Généralement, les demandes précoces ne sont pas acceptées. 34 jours avant le départ semble être le délai correct pour faire la demande.

Deux solutions s’offrent à vous :

  • Passer par la voie traditionnelle, donc par les services consulaires indiens, soit en ligne, soit en se déplaçant à Marseille (courage dans les deux cas !)
  • Faire appel à un prestataire de service. Depuis deux ans, nous passons par E-Tourist Visa et nous en sommes ravis.

La voie traditionnelle

Il s’agit d’un service du consulat indien. Il propose deux solutions :

  • soit une demande online sur leur site labyrinthique :

https://www.indiaonlineapplication.com/fr?utm_source=google&utm_medium=cpc&gclid=Cj0KCQjwi8fdBRCVARIsAEkDvnLFt88A4Cg8SUoODt7WlKFDQHojEGawtvhzfL7OMXS9059VY3x_M2MaAkvUEALw_wcB

  • soit une demande classique, pour laquelle le demandeur se déplace. Voici l’adresse du centre consulaire qui les délivre sur Marseille :

India Consular Passport and Visa Application Centre (ICPVAC)
VF Services (UK) Limited REGUS
165 avenue du Prado 13008 Marseille

Metro: Périer (Line 2)  Bus: Prado Borde (Line 19, 21, 521)

Ouvert de 9h à 13h, du lundi au vendredi, sauf jours fériés français et indiens, dont vous trouverez la liste via le lien ci-après : https://www.vfsglobal.com/india/france/Consular_Holidays.html

Centre d’appel : 08 92 23 03 58 0,34€ la minute. http://www.vfsglobal.com/india/france/In_Marseille.html

Le « plan B », avec un prestataire de service

E-tourist visa

C’est la solution que nous avons majoritairement adoptée l’année dernière. Rien ne vous empêche de faire appel à un autre prestataire. Ce service est efficace et le visa vous est envoyé personnellement dans les meilleurs délais. Inutile de vous déplacer donc. De plus, contre toute attente, cette solution s’est avérée moins chère que la formule classique.

 Pour toute question, merci de contacter Sylvie au 06 59 18 45 95